Les enfants et les tablettes numériques. Décryptage des usages


User Experience

Ce second volet nous emmène dans l’univers des tablettes et des usages qu’en font nos chers bambins. Vous avez déjà certainement vu cette célèbre vidéo où une petite fille, confrontée à un magazine, a le même comportement que devant une tablette. (le lien : https://youtu.be/aXV-yaFmQNk )

 Les enfants et les tablettes numériques. Décryptage des usages

Plusieurs études ont récemment mis en avant des chiffres intéressants que nous vous proposons de découvrir.

Aux Etats-Unis, 7 enfants sur 10, vivant dans une maison possédant une tablette l’utilisent. (Etude Nielsen)
En France, les moins de 12 ans feraient l’usage de tablettes à un usage régulier dans 71 % des foyers équipés. (Sondage CSA pour l’Observatoire Orange-Terrafemina)

Que consomment les enfants sur ces tablettes ? Quel rôle jouent les parents dans l’accès à ce nouvel écran ? Sommes-nous en présence d’une redéfinition de l’apprentissage des enfants avec ce nouvel écran ?

 

Maman, je veux voir l’âne Trotro sur l’iPad !

Les enfants ont, semble-t-il,une attirance particulière pour cet écran qu’est la tablette. Les images défilent, on interagit avec un doigt, chaque fois la surprise de découvrir de nouvelles images et de voir l’écran se mouvoir. Néanmoins, ne nous y trompons pas, selon les psychologues cette attirance est de l’ordre du mimétisme. En effet, les enfants reproduisent les comportements de leur parents. Si dans le foyer la tablette est régulièrement utilisée, l’enfant voudra reproduire les gestes des parents.

Aux Etats-Unis, l’utilisation des tablettes dans les foyers en possédant une est très importante. Les enfants de 0 à 1 an sont 10% à avoir déjà utilisé une tablette. Ceux de 2 à 4 ans sont 39%. Enfin les 8-10 sont 52% !

 Les enfants et les tablettes numériques. Décryptage des usages
©mdgadvertising.com

Les éditeurs de jeux l’ont bien compris, le marché de l’enfance est un marché d’avenir. Les enfants consomment les jeux, les parents les achètent volontiers dans une double démarche : occuper l’enfant en jouant et développer son apprentissage. 84% des parents concernés par l’acte d’achat d’une application déclarent avoir déjà acheté une application «pour jouer», 46% une «application éducative» (de lecture, d’écriture, de culture) et 36% une application «pour raconter des histoires». Le marché compte aujourd’hui des milliers d’applications à destination des enfants.

Aux Etats-Unis, l’utilisation de tablettes est essentiellement concentrée sur les jeux (70%), les applications éducatives (57%) et le divertissement pendant les trajets (55%)

 Les enfants et les tablettes numériques. Décryptage des usages

En France, les parents loin d’être réticents, sont 76% à considérer qu’il est bien pour l’enfant de se familiariser avec les outils numériques présents dans le foyer. Cela est considéré selon certains comme « un atout, car cela leur donne accès à des informations et savoirs que n’avaient pas les autres générations ». Néanmoins les parents sont plus mesurés quant à l’introduction de ces tablettes comme support d’apprentissage à l’école. Seuls 53% sont favorables au remplacement des manuels scolaires alors que 42% sont contre.

 

L’apprentissage avec une tablette ou comment un écran est devenu à la fois doudou et maître d’école…

La tablette est devenue en peu de temps l’alliée des enfants dans leurs apprentissages.
Aux États-Unis, les tablettes ont fortement envahi l’espace de l’éducation.
Plus de 20 000 applications d’apprentissages sont disponibles sur l’iPad et 80% des meilleures ventes d’applications sont dans la catégorie enfant et éducation ! Notons que ceci ne concerne que l’iPad et ne prend pas en compte les applications disponibles sur Androïd.
 Les enfants et les tablettes numériques. Décryptage des usages

Les études sur l’impact des tablettes sur les enfants sont encore peu nombreuses pour permettre une réelle interprétation des évolutions possibles sur ce secteur. A l’instar des nombreuses études réalisées sur l’impact de la télévision chez les jeunes enfants, les scientifiques souhaitent s’atteler au nouveau phénomène des écrans tactiles.
Aux États-Unis, une étude réalisée en 2012 par Joan Ganz Cooney Center a étudié deux groupes de jeunes enfants. Un groupe doté d’un iPad, un autre sans. Après 9 semaines d’observation, il a été montré que les enfants ayant interagi avec un iPad avait de l’avance sur les critères de mesure de l’alphabétisation.
Par ailleurs, Daniel Anderson, professeur de psychologie à l’Université du Massachussets a comparé l’apprentissage par la télévision et les tablettes. Selon lui, la télévision échoue car les enfants ne savent pas réellement sur quel élément se concentrer. Ses études ont montré que les enfants détachent leur regard de la télévision environ 150 fois par heure. La tablette, qui autorise elle l’interaction avec l’écran, permet aux enfants de se concentrer sur une action.
Néanmoins, il s’agit d’être prudents sur ces premiers résultats. Nous manquons aujourd’hui de recul pour pouvoir tirer des conclusions.

Il est à noter que les parents jouent un rôle déterminant dans l’apprentissage et l’utilisation de ces nouveaux écrans. Les interactions des adultes avec l’enfant pendant l’utilisation de la tablette permettent aux petits d’apprendre plus facilement. Les parents ne doivent donc pas être passifs et laisser les enfants se débrouiller seuls. Les applications sont un moyen pour les parents et les enfants de communiquer ensemble.

En France, Serge Tisseron, psychiatre et psychanalyste, a déclaré au terme de l’étude de l’Observatoire Orange-Terrafemina : “Aucune étude n’existe sur l’efficacité de ces logiciels proposés aux enfants. Aucune instance indépendante ne valide la qualité des applications. Il faut être très prudent. Le seul intérêt de la tablette est de mobiliser chez l’enfant des précurseurs d’opérations logiques. L’enfant est invité à résoudre les petits problèmes que lui pose la tablette et cela encourage le développement de son intelligence hypothético-déductive.”

 

DISKO et les applications éducatives

Nous pensons qu’une application entièrement conçue sur la base du développement cognitif de l’enfant peut permettre à celui-ci d’appréhender de nouveaux concepts et d’apprendre d’une manière ludique tout en étant accompagné par un adulte.
Les possibilités d’interaction avec l’écran sont aujourd’hui telles que de nouvelles perspectives se dessinent dans le domaine de la petite enfance. Travailler sur des applications permettant aux enfants de formuler des concepts, d’organiser des idées, de l’aider à communiquer et de résoudre des problèmes sont de nouveaux défis pour lesquels nous accordons une attention toute particulière…

 

 

Laisser un commentaire