Création d’interfaces : 6 idées reçues


User Experience

La conception d’interfaces utilisateur a évolué avec l’arrivée de nouveaux usages, de nouveaux devices et standards de développement web.

Si certaines bonnes pratiques se sont peu à peu normalisées, certaines légendes urbaines perdurent. En voici 6 !

 

Idée reçue #1 : “Les utilisateurs ne scrollent pas”

Et bien si ! Vos utilisateurs lisent, et donc scrollent. Voici quelques règles à appliquer :

1. Inciter à l’exploration du contenu.

2. Ne pas laisser uniquement vos contenus clefs au-dessus de la ligne de flottaison.

3. Mettre en place une hiérarchie est une bonne chose, mais garder un équilibre dans vos contenus est la meilleure manière d’inciter vos utilisateurs à explorer votre contenu.

Un chiffre pour en finir avec ce mythe ?

Sur 100 000 pages visitées, ClickTale a analysé que 76% des utilisateurs ont eu recours à leurs barres de défilement.

 Création dinterfaces : 6 idées reçues

Idée reçue #2 : “Plus il y a de fonctionnalités, mieux c’est”

Non, vos utilisateurs ne seront pas plus heureux d’utiliser votre application si elle se transforme en un véritable couteau suisse à 600 fonctionnalités.

Pourquoi ? Voici en quelques mots ce que dit Barry Schwartz sur le paradoxe du choix et la Loi de Hick :

– Le concept de “Paradoxe du choix” démontre que plus il y a de fonctionnalités et d’options, plus cela nous amène à des comportements anxiogènes : paralysie, insatisfaction et culpabilité.

– La loi de Hick, elle, nous propose une savante formule mathématique pour nous démontrer que plus il y a de choix sur une interface plus le temps de réponse et d’action augmente.

 Création dinterfaces : 6 idées reçues

Idée reçue #3 : “Mettre partout, tout le temps, un slideshow”

Le slideshow est le must-have de notre décennie, pourtant il n’est vraiment pas très efficace !

Quelques vérités :

– Moins d’1% des utilisateurs cliquent sur le deuxième item de votre slider

– Il n’est pas efficace pour le SEO

– Il n’est pas idéal sur mobile

Pourquoi en mettre un ?

– Parce que c’est un élément de conception facile

– Parce que ça bouge

– Parce que le client vous le demande

 

Conclusion : arrêtons les carrousels !

 

Idée reçue #4 : “Vouloir engager instantanément votre client”

Si vous demandez aux visiteurs de s’inscrire immédiatement à votre service, pourquoi ne pas leur proposer d’essayer une petite fonctionnalité avant ?

Exemples :

https://new.toggl.com/

https://lastmetro.com/

 Création dinterfaces : 6 idées reçues

 

Idée reçue #5 : “Appliquer la règle des 3 clics est indispensable”

Il s’agit du principe selon lequel un internaute doit pouvoir accéder à n’importe quelle information en suivant maximum 3 hyperlinks. Cette règle a fait l’objet d’une étude très sérieuse.

Ce qu’elle nous apprend :

– Il n’y a aucun lien de cause à effet entre le nombre de clics et la réussite d’une navigation

– Les utilisateurs ne sont pas plus tentés de quitter votre site après 3 clics qu’après 12 clics

– Il n’y a aucun rapport entre le nombre de clics effectués par les utilisateurs et leur sentiment de satisfaction (ou de frustration) vis-à-vis d’un site Web.

Si la recommandation absolue n’existe pas, il est néanmoins nécessaire de guider et d’informer en permanence la situation «  géographique » de votre utilisateur dans son parcours de navigation en affichant le chemin effectué, le fil d’Ariane, la zone active et la progression de l’utilisateur.

 

Idée reçue #6 : “Privilégier un CTA minimaliste et direct”

Pour rendre un CTA (Call To Action, ou encore Bouton d’action) plus convaincant et améliorer l’affordance de vos boutons, il ne faut plus se contenter d’ajouter simplement un verbe d’action.

Vous devez mettre en avant de la meilleure façon la valeur intrinsèque de votre bouton ou zone d’action, n’hésitez donc pas à ajouter du texte !

 Création dinterfaces : 6 idées reçues

Autant d’idées reçues que nous nous efforçons, chez DISKO, de bousculer à chaque projet ; en analysant les données utilisateurs (efficacité de tel ou tel dispositif) dans un premier temps, mais surtout en nous remettant constamment en question.

 

Laisser un commentaire