Le streaming : meilleur ami du confinement

Culture, Digitalisation, Etude de cas

26 juil, 2021

L’économie s’est mise à l’amende durant plusieurs mois. La cause ? Les nombreux confinements instaurés en raison de la crise du Covid. Plus de la moitié de l’humanité a été touchée, mais quelles en sont les répercussions sur notre quotidien ? 

Certains secteurs ont su profiter de cette crise pour en tirer avantage. En effet, le malheur des uns fait toujours le bonheur des autres. Nous pourrions citer par exemple les biens culturels en ligne, tels que le géant américain Netflix, Disney +, Prime vidéo, Apple TV, Amazon prime, et bien d’autres encore… Ces plateformes de vidéos en ligne ont su combler le vide social.

image article emma 2  Le streaming : meilleur ami du confinement

Les chiffres parlent d’ailleurs d’eux-mêmes puisque 53% des internautes interrogés à ce sujet placent la consommation de biens culturels en ligne en tête des activités indispensables en période de confinement et 62% des consommateurs de biens culturels déclarent en consommer plus qu’avant le confinement selon le baromètre Hadopi (Haute autorité pour les diffusions des œuvres et la protection des droits sur Internet). Ce constat a également été le même sur des plateformes telles que Twitch ou Facebook gaming qui confirment cette forte hausse.

Un autre secteur, et pas des moindres à profiter de la crise : celui des jeux vidéo notamment en Chine et aux Etats Unis. Les achats liés aux jeux vidéo ont par exemple atteint 1 milliard 600 millions de dollars cette année aux Etats-Unis. Cela correspond aujourd’hui à 35% de plus qu’en Mars 2019.

Le streaming, un moyen de faire “tout comme avant” mais de façon connectée ?

Les cinémas, les musées, les salles de sport, les restaurants… tous ces établissements qui égayaient  nos quotidiens sont restés fermés des mois suite aux mesures du gouvernement. Les Français ont ainsi repensé leur manière de vivre. Films en streaming, podcasts, sport à la maison, tuto cuisine et tant d’autres sont devenus part entière de la culture journalière.

Tel Sarandos, directeur général des contenus chez Netflix, qui explique notamment dans une conférence en ligne pour les investisseurs que : “C’est une distraction qui est tombée incroyablement à pic, qui a permis aux gens de parler d’autre chose que des infos ».

image 1 article emma Le streaming : meilleur ami du confinement

Cela a aussi permis au public de découvrir de nouveaux genres cinématographiques et d’enrichir les propositions de la plateforme. À titre d’exemple, le film turc “Koğuştaki Mucize” qui compte le drame d’un père handicapé mentalement accusé à tort d’avoir assassiné le fils du commandant local, a fait un véritable carton à l’international. 

Mais, qu’en est-il du streaming musical ?

Les chiffres démontrent une baisse du taux d’écoute de musique en France. Cette dernière serait due à la baisse du temps des français dans les transports en commun selon le directeur de chez Deezer. Cependant, depuis quelques semaines, les chiffres semblent se stabiliser à nouveau. Les abonnements, quant à eux, continuent d’augmenter.

Le géant français développe par exemple aujourd’hui une offre plus axée sur le travail à domicile (méditation, instruction, contenu pour les enfants etc.). Les plateformes restent globalement très optimistes et se projettent à long terme.

En bref, tout est rose ?

Tout semble donc aller pour le mieux pour ces plateformes si on en croit les chiffres. En réalité, pas vraiment. Prenons l’exemple de Disney Plus qui connaît effectivement une hausse fulgurante de son audience. La compagnie a cependant été, elle aussi, impactée grandement  par le coronavirus puisque la plupart de ses parcs d’attractions ont été fermés au public. De plus, Le studio Disney a aussi été obligé de reporter la sortie de ses films « Mulan » et « Black Widow » en raison de la réouverture tardive des salles de cinéma.

Chez Netflix, c’est un petit peu différent contrairement à ses concurrents. Certes le nombre de ses abonnés a fortement augmenté mais la plateforme ne gagne pas plus d’argent selon le nombre d’heures passées sur la plateforme. En bref, que l’on y reste 1h ou 24h, ses revenus seront toujours les mêmes !

Et la suite ? 

La fin du confinement rime avec l’envie d’évasion, de sortir, de voir ses amis, la fin ou l’allègement du télétravail… beaucoup moins avec toutes ces  plateformes. Même si Netflix domine le marché du streaming, il reste lucide et anticipe la suite. La plateforme a pour projet, selon Ted Sarandos, de proposer davantage de contenus notamment destinés aux familles.Par ailleurs, il travaille sur la création d’une plateforme de jeux en ligne, semblable à ce que l’on peut trouver aujourd’hui chez Origin ou bien Steam. Le streaming n’est qu’à ses débuts, et nous a prouvé sa place dans notre vie quotidienne. Cependant, ce domaine n’a pas terminé d’évoluer et de nombreuses améliorations et innovations ne vont pas tarder à voir le jour. Vous l’avez compris ? Restez bien connectés !

 

Laisser un commentaire.