Comment la pandémie COVID a fait évoluer nos espaces de travail

Etude de cas, Organisation

6 sept, 2021

Une évolution des modes de travail

Les espaces de travail situés au sein des locaux d’entreprise renvoient le plus souvent une image de stabilité et de sérieux, que ce soit du point de vue des salariés, de l’employeur ou bien encore des clients. Cependant, depuis un an et demi, la COVID 19 a bouleversé notre vision. Elle nous a permis de réaliser que le home office pouvait être une alternative intéressante pour continuer à travailler sans faire de compromis ni sur les performances ni sur la cohésion d’équipe.

Dans le baromètre « Travailler demain », mené en mars dernier en partenariat avec l’Usine Nouvelle et Infopro Digital, parmi les composantes du travail les plus susceptibles de changer, sont citées : le télétravail (71%,) et l’aménagement des espaces de travail (48%). L’étude révèle que les employés, à l’unanimité, sont demandeurs d’une plus grande flexibilité à travers le plébiscite du télétravail, mais qu’ils ne désirent pas une rupture avec la vie de bureau, comme on pourrait le penser.

photo article marjo 1 Comment la pandémie COVID a fait évoluer nos espaces de travail

Le bureau demeure un sanctuaire du lien social

Au-delà d’être un simple lieu de productivité, les locaux apparaissent essentiels pour créer du lien entre collègues et pour s’intégrer au sein d’une entreprise. Avec la mise en place du travail à distance, il n’est donc pas étonnant qu’une préoccupation concernant la perte du lien social grandisse chez les employeurs. Cependant, même si le télétravail partiel est désormais appliqué dans la majeure partie des entreprises, il est encore trop tôt pour envisager la disparition totale des espaces de travail tels que nous les connaissons, de par le rôle social important qu’ils occupent.

Si le bureau a encore de belles années devant lui, il devra néanmoins se réinventer, tant au niveau de la gestion de l’espace, de l’aménagement que de la fréquentation. La sécurité au travail deviendra une priorité pour les entreprises qui devront façonner leurs espaces de travail en fonction des nouvelles normes imposées en prévention d’une éventuelle future pandémie. La fréquentation devra elle aussi être gérée de manière à éviter de trop grandes affluences, et il n’est pas impensable que les employés soient catégorisés selon leur habilité de travail à distance, avec certaines personnes travaillant à distance, et d’autres sur site. Le bureau post Covid devra être pensé de manière flexible avec du mobilier facilement déplaçable pour aménager rapidement les espaces en cas d’éventuelles nouvelles tensions sanitaires.

photo article 2 marjo Comment la pandémie COVID a fait évoluer nos espaces de travail

De nombreuses entreprises commencent déjà à modifier leur organisation en faisant le choix de répartir les locaux sur différentes zones géographiques, pour créer des groupes de travail plus petits.

Le coworking, un modèle pour l’avenir ?

photo article 3 marjo Comment la pandémie COVID a fait évoluer nos espaces de travail

Les entreprises ont quasiment toutes, à différents niveaux, été impactées par la crise sanitaire, et cherchent aujourd’hui à réduire drastiquement leurs dépenses, et notamment le coût de leurs locaux, qui pèse lourdement dans leur budget. Elles tendent donc à privilégier ces espaces de travail partagés, plutôt que la location immobilière commerciale. Les coworkings apparaissent donc comme plus flexibles, évolutifs et surtout rentables en proposant des locations mensuelles, quotidiennes ou bien encore horaires. 

De nombreuses enseignes ont appliqué ce modèle d’espace de coworking comme Urban Campus, ou bien encore l’association Co-Liv. Cette dernière proposait déjà en 2019, avant la crise du Covid, des lieux de collocation pour les jeunes travailleurs dédiés au bien-être (piscine, sauna…) et a adapté son offre en proposant des espaces totalement consacrés aux bureaux. Cela a été aussi le cas pour Wojo qui a su proposer des locaux en réponse aux besoins d’aujourd’hui. Les lieux sont conformes aux normes sanitaires et permettent de retirer des coûts éventuels aux entreprises et d’arranger les employés grâce à leurs diverses positions. 

Et demain ?

Lorsque le télétravail est devenu normatif, nous avons dû accélérer les méthodes en ligne. De nombreux outils de communication ont vu le jour ou ont accéléré leur processus tel que whatsapp, Zoom, Google et Microsoft teams qui sont les grands leaders. Cela représente de nombreux avantages : moins de taux d’absentéisme, des collaborateurs force de proposition, moins de hiérarchie… À ce stade, de nombreux salariés veulent opérer le mode de télétravail partiel et venir ⅔ jours par semaine au bureau et les espaces sont donc envisagés de manière hybride.

Les marques ont dû se réinventer pour faire face à cette crise autant dans leurs manières de procéder que dans leurs aménagements. On a ainsi vu naître les “huddle rooms » (petites salles de réunion) équipées pour les visioconférence, ou bien encore les “phone rooms”. Concrètement qu’est-ce qu’un aménagement efficace implique ? Une diversité des types d’espaces adaptés aux besoins imminents des salariés (espaces détentes, salles de réunion, salle de sport…), mais aussi des instruments numériques adéquats. En plus de ces transformations physiques, tout un aspect “psychologique” doit être pris en compte, à savoir l’accompagnement durant cette transition des employés mais aussi une évolution des mœurs salariales basées sur la confiance.

Peu à peu, l’engouement des employés pour les espaces de travail traditionnels tend à disparaître. Le salarié recherche plus de flexibilité, de liberté et moins de perte de temps liée aux transports.

Il est certain que dans un monde post-pandémique, les entreprises de demain devront adapter leur stratégie pour gagner en agilité et offrir à leurs employés de nouveaux modes de travail : trouver la norme de demain. 

Sources :

https://www.forbes.fr/management/quel-environnement-de-travail-post-covid/

 

https://www.barometrerh.com/blog-rh/quels-changements-a-venir-dans-lorganisation-du-travail-suite-a-la-crise-covid-19/

Laisser un commentaire.