Plus c’est beau, plus c’est bon

Brand Content, User Experience

12 juil, 2018

Il y’a presque un mois, Kanye West et Kid Cudi révélaient la pochette créée pour leur album Kids See Ghosts. Le visuel en question circule sur internet, engendre des réactions sur les réseaux sociaux, le coup de coeur est visible : l’artiste s’est à nouveau offert les talents de l’artiste Takashi Murakami.

06 Plus cest beau, plus cest bon


A cet instant, nous nous sommes dit “c’est quand même beau quand l’art et la communication se retrouvent nez à nez”. Evidemment, cela paraît simple dans des domaines a priori “créatifs” comme la musique, où l’on trouve de nombreux visuels signés par de grands noms. Mais de la même façon que l’art n’est pas toujours une affaire qui roule pour ce qui est de vendre des produits “créatifs”, il a également son importance en matière de communication dans d’autres domaines.
Et si on jetait un oeil au phénomène ?

Les artistes et la pub, de l’histoire ancienne ?

Ceux qui aiment la communication au sens visuel du terme, le graphisme, ne sont pas sans savoir que de nombreux artistes de renom se sont prêtés au jeu de la publicité.

Toulouse-Lautrec, Edward Hopper, Andy Warhol, Dali sont autant d’exemples qui ont apporté leur talent à des salons, des magazines, des grands magasins.

05 Plus cest beau, plus cest bon(Edward Hopper)

Bien évidemment nous n’allons pas retracer pour vous toute l’histoire du design graphique, mais précisons pour les néophytes que les débuts de la discipline exigeaient des talents plus plastiques qu’aujourd’hui. Pas de banques de visuels vectoriels, pas de logiciels pour caler ses typographies, pas de Pinterest pour se faire des moodboards, mais au lieu de ça : de la peinture, des règles, ses mains et sa tête.

Evidemment, plus la création est forte, plus la publicité marche. On pensera alors aux grands noms du graphisme : Cassandre, Saul Bass, David Carson… Quand on voit leurs créations, difficile d’affirmer de façon catégorique qu’elles n’auraient pas leur place dans un musée.

02 Plus cest beau, plus cest bon(Cassandre)

Une relation qui dure

A ceux qui sont en train de penser “oui mais aujourd’hui avec les ordinateurs, l’art et le graphisme c’est différent, ça se mélange moins”, nous répondrons “minute papillon”.

Avez-vous entendu parler de Ben ? Ou encore de Shepard Fairey ? Plus connus dans le domaine du street art, ces deux personnages sont des exemples modernes de la rencontre entre art et publicité.

01 Plus cest beau, plus cest bon(Shepard Fairey)

L’avantage de notre époque : le boom de l’expérience utilisateur grâce à l’avènement d’internet. Prenons un exemple tout simple… Lorsque de notre collaboration avec Pierre Hermé Paris, nous avons imaginé un site racontant une histoire : A Story of the Kingdoms of the Moon and of the Sun. L’expérience a été illustrée par l’artiste Nicolas Buffe, pour aboutir à un conte doux et poétique qui offre plus qu’un message.

Pourquoi ça marche

Imaginez deux affiches de films. La première, composition travaillée de plusieurs éléments photographiques, qui ressemble aux nombreuses affiches qui servent à faire la promotion de grosses productions (principalement). La deuxième, plus conceptuelle, plus plastique, qui possède un parti pris, elle n’est pas une vitrine mais raconte quelque chose.

07 Plus cest beau, plus cest bon(affiche de droite by Michal Krasnopolski)

Laquelle attire le plus votre regard ? Si vous pouviez choisir lcelle se trouvant sur l’arrêt de bus que vous croisez tous les matins, où se porterait votre choix ?

La clef de tout ça étant que le propre de l’Art est l’émotion. Entendons par Art une pratique qui, non contente de produire un résultat qui serait esthétique (donc pas uniquement l’illustration), chercherait le moyen de provoquer une sensation et de raconter quelque chose. Quand Tyrsa s’associe à Nike pour créer des affiches, il joue sur le support utilisé et donne l’impression que celui-ci a été vandalisé. L’affiche devient oeuvre en ce sens que le mot “provoque” possède ici un double sens. Nike est la marque de ceux qui se donnent les moyens, mais aussi de ceux qui osent sortir des sentiers battus.

04 Plus cest beau, plus cest bon(Tyrsa)

Le visuel qui appelle à l’émotion gagne en puissance, mais le visuel qui parvient à séduire, faire ressentir… et faire réfléchir n’a pas d’égal.

Et aujourd’hui ?

Des études commencent à apparaître, qui montrent que plus un visuel est créatif, plus il aurait d’impact sur une cible.

Henrik Hagtvedt et Vanessa Patrick, chercheurs à l’université de Géorgie, se sont penchés sur l’art et son influence dans la perception des produits : il apparaîtrait selon eux que la présence d’art dans la publicité affecte la manière dont en serait perçu l’objet. Ce dernier en effet, aurait une image de qualité supérieure.

D’autres théories soutiennent que l’intérêt pour une marque augmente avec le niveau de créativité observable dans son contenu.

Bien évidemment, un produit gagnera en image s’il est associé à un nom connu, pour la simple raison que le nom est lui-même célèbre. Toutefois repensez à ces fois où vous vous êtes arrêtés devant un objet dont l’emballage était beau, à ces affiches encadrées chez vous, à ces sites sur lesquels vous avez flâné pour le plaisir des yeux… et derrière lesquels se cachent des artistes moins renommés mais au talent certain.


03 Plus cest beau, plus cest bon
Le Chocolat des Français fait illustrer ses packagings par des artistes comme Jean André, ZEP, Arthur de Pins… les illustrations décorent les emballages mais illustrent aussi ce qu’est la France et positionnent la marque.

Que faire de tout ceci ? Pour commencer, gardez en mémoire que l’homme, même s’il est assailli de visuels à longueur de journée, a faim de beau et faim de sens.
Dans un monde qui voit se développer les banques d’images et les pictogrammes, il sait pourtant faire la différence et se laisse transporter par l’Art, lorsqu’il lui est présenté.
Il est bon parfois, de consacrer un peu plus de temps à un visuel, ou de faire appel à un artiste qui saura donner du sens à un projet pour gagner en impact et apporter une véritable valeur ajoutée… si une image vaut mille mots, de nos jours l’art vaut mille images.

 

Sources
https://www.dezeen.com/2018/06/06/kanye-west-takashi-murakami-kids-see-ghosts/
https://arc.hhs.se/download.aspx?mediumid=1029
https://www.theatlantic.com/business/archive/2011/10/thinking-vs-feeling-the-psychology-of-advertising/247466/
https://www.moreaboutadvertising.com/2011/01/art-advertising/

 

Laisser un commentaire.