Le filtre à selfie, le masque 2.0

Brand Content, Social Media, User Experience

5 juin, 2019

Masque 2.0

Le masque a toujours existé. On en trouve des traces dans toutes les civilisations humaines. Cet objet a su s’adapter à toutes les époques : ornement guerrier pour effrayer, objet servant à imiter pour le théâtre antique ou asiatique, objet de séduction dans les bals de la Renaissance. Le masque possède de très nombreuses fonctions… encore aujourd’hui dans la protection civile ou dans le sport par exemple.

C’est donc tout naturellement qu’il devait effectuer sa mutation digitale et le voici qui occupe maintenant toutes nos applications photo entre la projection graphique et artistique ou le simple artifice pour séduire.

Le masque 2.0 que l’on peut maintenant appeler “filtre à selfie” se popularise pour devenir omniprésent.

image 57 Le filtre à selfie, le masque 2.0

Chirurgie augmentée

Vous voulez devenir blond ? Pas de problème, il y a un filtre pour ça. Vous voulez une barbe bien taillée car ça fait plus viril, plus masculin ? Pas de soucis. Vous voulez retrouver le visage de vos 20 ans car malgré les années qui passent vous êtes toujours ce jeune idéaliste prêt à refaire le monde ? Rien de plus simple. Vous voulez montrer à votre crush que vous vous êtes fait belle pour lui ? Hop du rouge à lèvres bleu, rose, noir ou rouge.

Industrie du selfieimage 58 Le filtre à selfie, le masque 2.0

Le selfie est le cliché le plus représentatif de notre époque… mais il est maintenant détrôné par le selfie augmenté. Version améliorée de vous. Plus jeune, plus bronzé, plus kawai, plus blond, plus brun… plus tout.

Il n’y a pas de limites pour votre nouveau “Vous”. La facilité de création de ces filtres à détection de visage permet le plus grand choix de customisation. Vous êtes définitivement de plus en plus le produit dont vous rêvez, à la grande joie des sociétés qui proposent ces filtres. Ces nouveautés perpétuelles font partie des leviers utilisés pour vous faire revenir sur ces plateformes. D’ailleurs, une fréquentation record a été observée chez un Snapchat en perte de vitesse lors de la publication de leur filtre “transgenre” qui permet de découvrir à quoi vous ressembleriez chez le sexe opposé.

Partenariat juteux sur Snapchat, expérience artistique sur Instagram… le filtre s’impose et s’invente chaque jour. Il suffit de faire un tour sur le site lenslist.co qui répertorie quotidiennement les nouvelles trouvailles en matière de filtres, qu’il classe d’ailleurs en plusieurs catégories. Chaque film, chaque produit, chaque événement peut maintenant revendiquer son filtre édition limitée.

interface 3D Le filtre à selfie, le masque 2.0

Filtre pour tous

Snapchat permet déjà de créer son filtre d’anniversaire en imposant son texte, sa couleur… rudimentaire face au couple Instagram et Facebook qui passent la vitesse supérieure en proposant l’outil maison SPARK Ar Studio qui couple une interface plutôt friendly avec une des bibliothèques d’objets 3D gratuits la plus garnie du web. La beta Instagram (la mecque du filtre) est encore verrouillée mais tout le monde peut dès maintenant se créer un nouveau visage pour Facebook.

gif love Le filtre à selfie, le masque 2.0

Filtre d’amour

Il faut voir maintenant ces masques comme monnaie d’échanges. Voici la nouvelle récompense du follower sur Instagram. Suivre une marque, un artiste vous débloque automatiquement les filtres créés, qui viendront s’ajouter aux nombreux filtres déjà présents dans l’application. Vous voulez ce filtre “génial” que vous voyez apparaître dans de plus en plus de stories ? C’est simple, il vous suffit d’aimer cette page, de suivre cette personne. Basique. Efficace. Le marketing du filtre.

Ce dernier sera alors utilisé par de plus en plus de personnes avant de tomber en désuétude dès le lendemain, remplacé par un nouvel effet encore plus mignon, encore plus drôle ou encore plus “édition limitée”.
mask transhumanisme Le filtre à selfie, le masque 2.0

La vraie question est de savoir si ces masques 2.0 vont rester gratuits ou de nouveau se monnayer comme le faisait au départ Snapchat. La location de filtres beauté aurait pourtant un brillant avenir pour concurrencer les salons de beauté et les produits anti-vieillissement. Cet engouement nous adresse aussi – pour les filtres les plus mécaniques –  une vision effrayante du transhumanisme qui nous guette, un monde peuplé bientôt d’exosquelettes et d’êtres au visage polymorphe… Valar Morghulis.

 

Pour aller plus loin

Quelques artistes de filtres 3D :

https://www.instagram.com/solar.w

https://www.instagram.com/ramenpolanski/

Le logiciel Spark Ar, sa communauté et ses tutoriaux :  https://sparkar.facebook.com/ar-studio/

 

Laisser un commentaire.