La nouvelle beauté

Brand Content, Social Media

27 juil, 2018

La beauté, c’est la vérité. C’est ainsi qu’elle présentée de façon récurrente dans certaines scènes cultes de Thirteen, un film du début des années 2000 inspiré par des faits qui sont réellement arrivés à l’une des deux actrices, Nikki Reed, qui, entre toxicomanie, sexualité et situation familiale précaire, a entraîné, Tracy, modèle de sagesse, dans le tourbillon de la transgression.

Un slogan discret, mais qui saute aux yeux précisément en raison de son caractère anachronique par rapport aux scènes dans lesquelles il est apparu.
Pour être honnête, nos protagonistes n’étaient rien de plus qu’une partie de la génération des Millennials. Et ce slogan, on peut dire, est plus que jamais d’actualité. Nous verrons pourquoi.

Récemment, l’agence DISKO s’est intéressée aux principales tendances liées à la beauté et aux cosmétiques menées par les Millennials, en rédigeant une étude qui met en évidence les principaux changements survenus dans le secteur au cours des dernières années.

beauty0 La nouvelle beauté

Beauté et Millennials : un rapport engageant !

Le secteur de la beauté a su s’adapter rapidement aux codes numériques, à tel point que si, jusqu’à il y a quelques années, notre lien avec la beauté ne passait que par les magasins (multimarques) et les magazines féminins, aujourd’hui notre relation avec le monde de la beauté s’est développée de manière exponentielle grâce aux réseaux sociaux (les consommateurs de produits de beauté consultent leur feed Instagram 21 fois par jour en moyenne).
Non seulement la sensibilisation s’est accrue, mais l’offre s’est aussi élargie et diversifiée au cours des dernières années et s’est adaptée à tous. Aujourd’hui, on donne le feu vert aux tutoriels et aux discussions en direct, aux histoires et applications  » do it yourself  » qui sont de plus en plus intelligentes et connectées aux objets et appareils de tous les jours.

« La technologie a transformé la routine quotidienne des consommateurs de produits de beauté et les appareils intelligents ont un potentiel d’impact très élevé en matière de soins de la peau et des cheveux « , a déclaré Guive Balooch – Vice-président mondial de l’Incubateur de recherche et d’innovation technologique de L’Oréal – lors du lancement de la brosse à cheveux intelligente de Kérastase. La brosse qui devient un appareil intelligent capable de surveiller la santé des cheveux et de la communiquer par le biais d’une application dédiée.

beauty1 La nouvelle beauté

73% des jeunes consommateurs sont prêts à payer plus cher pour un produit qui promet une transparence totale. De même, 7 Millennials sur 10 se disent prêts à payer plus cher si la marque est durable sur le plan éthique. Enfin, le dernier élément qui marque la façon dont les jeunes transforment l’industrie de la beauté est le fait qu’aujourd’hui ils parient de plus en plus sur la co-création. En fait, 4 Millennials sur 10 veulent co-créer des produits avec des marques.

C’est sans aucun doute une génération qui sait ce qu’elle veut et ce qu’elle veut tout de suite. Et ce que les nouvelles générations veulent, ce sont des produits qui s’adaptent parfaitement (Made2Fit – Bare Minerals).

beauty2 La nouvelle beauté

C’est l’ère de la personnalisation, puisque 46% des Millennials se disent prêts à partager leurs données personnelles pour recevoir un produit ou une expérience plus personnalisée.

Les nouveaux influenceurs : Co-créateurs de la beauté.

L’industrie de la beauté est aussi étroitement liée aux influenceurs d’aujourd’hui, comme l’illustre l’agence DISKO. 65% des Millennials font plus confiance aux recommandations d’un blogueur sur Instagram ou YouTube que celles d’un détaillant en magasin. Qu’il s’agisse de micro, de macro influenceurs ou simplement de consommateurs qui sont devenus des ambassadeurs, les marques comptent aujourd’hui beaucoup sur eux pour communiquer leurs produits et leur savoir-faire.
Rappelons-nous par exemple la tournée au Japon de Natacha Birds découvrant la philosophie Washoku pour Shiseido (#WasoStories)

Tendances 2018 : Instagram de mes envies !

Mention spéciale pour le monde des sourcils : sur Instagram ils se sont dépeuplés dans une version tigre, arc-en-ciel, halo (sans extrémités pour former un halo dans le front) et jardin (une vraie pelouse avec des fleurs colorées annexées) ; pour le visage on voit apparaître des regards  chatoyants (Fenty Beauty By Rihanna) et glacials (Glacial Face by Giambattista Valli : effet cuir brillant, translucide, avec un effet mouillé). Les paillettes et les cristaux reçoivent également le feu vert, avec des masques qui sont devenus viraux comme le #glittermask de Glamglow, ou sur le tapis rouge à Cannes, appliqués comme des larmes à la façon d’Amber Heard. Sans oublier le phénomène des mariages royaux, qui a inspiré les maquilleurs et stylistes d’ongles du monde entier.

beauty3 La nouvelle beauté

Diversité, transparence et personnalisation : les mots clés à garder à l’esprit.

Inutile de dire que toutes les tendances de ces dernières années sont nées sur les réseaux sociaux : les tutoriels vidéo et les photos – même bizarres – deviennent viraux, souvent inspirés par des événements et des occasions populaires.
Les catégories mode et beauté ont été secouées par de nouvelles marques qui ont compris les nouvelles règles et comment les exploiter à leur avantage, comme Glossier et The Ordinary. Les marques traditionnelles devront donc changer et s’adapter pour survivre dans ce nouveau monde de consommation ; elles devront accueillir et souligner nos imperfections (Visage + Corps – Asos), parce qu’elles sont ce qui nous rend uniques, elles devront puiser dans les tendances macro mais sans perdre de vue l’individualité (My Face. My Rules – Sleek make-up), mais surtout elles devront être transparentes : les fausses promesses ne sont plus tolérées (Aerie).
Faire face à la réalité est le seul moyen d’être compétitif dans cet écosystème entièrement piloté par le consommateur.

La beauté aujourd’hui n’est plus étudiée à table dans les salles de réunion, elle n’est plus de « l’espoir en bocal » ; ce qui a changé, c’est la façon dont les femmes veulent apparaître. Nous vivons un revirement ; dans le passé, les femmes aspiraient principalement à ressembler à des modèles et à des célébrités, maintenant elles sont inspirées par toutes les autres femmes et leurs feeds sur les réseaux sociaux.

Aujourd’hui, la beauté est collective et partagée, elle a adopté un langage plus désinhibé, elle est devenue virtuelle et connectée et ne communique plus seulement à travers ses muses mais à travers de nouveaux ambassadeurs, c’est-à-dire toutes les femmes. Mais surtout : la beauté est engagée, attentive à la durabilité et transparente. C’est vrai. Et c’est nous, consommateurs, qui sommes attentifs à nos soins personnels, qui dictons les règles. Pour citer Glossier « Faîtes-nous con fiance, nous sommes vous ! »

La beauté est donc vérité ! C’est une célébration de l’individu, sous toutes ses formes, aujourd’hui plus que jamais.

 

Sources :
www.nielsen.com
https://www.ibm.com/blogs
www.vogue.it
www.forbes.com

 

Laisser un commentaire.