Une « communauté » social media : mais jusqu’où va la « communion » ?


Brand Content, Social Media

Une communauté n’est jamais servie sur un plateau d’argent

D’un point de vue linguistique, il est intéressant de comparer le terme « réseaux sociaux » à sa traduction anglaise « social media », entrée dans le langage courant pour beaucoup. En mixant les traductions, nous pouvons lier deux termes pour parler d’un « media réseaux », qui implique donc une notion de lien.

Le terme « social » est quant à lui le dénominateur commun entre les traductions. Il implique donc par définition une notion sociologique.

Michel Mafesoli, sociologue ayant travaillé sur le lien communautaire et la vie quotidienne de nos sociétés contemporaine, écrivait en 2010 un ouvrage très intéressant intitulé Le temps des tribus : Le déclin dans les sociétés postmodernes.

Le sociologue confirmait lors d’un entretien :

« Pour le meilleur et pour le pire, on assiste au retour des tribus musicales, sportives, sexuelles, religieuses, et tout à l’avenant. Une simple constatation : regardez comment le mot ‘contrat’ est en train de laisser la place, sans qu’on y fasse attention, au mot ’pacte’ ».

Une communauté se définie donc par un pacte. Sur les réseaux sociaux, il faut donc solliciter et intriguer pour pactiser avec un ensemble d’usagers.

Visuel1 Une communauté social media : mais jusquoù va la communion ?

Certaines marques ont de la chance : elles sont dotées d’un capital d’image ou de sympathie qui enclenche la machine vertueuse du owned media. Bollinger, un des clients social media chez DISKO, compte par exemple un gain de fans organiques de plus de 250 nouveaux fans par semaine sur Facebook.

D’autres marques moins connues ou n’ayant pas de territoire de communication défini devront trouver des rendez-vous éditoriaux pour offrir aux usagers social media un espace de partage, et devront mettre en place des campagnes de publicité sur les réseaux sur lesquelles elles voudront communiquer.

Sans obligation d’achat, ni obligation de participation, le nouveau fan doit être intrigué pour participer. DISKO est en mesure d’accompagner les annonceurs sur des campagnes medias en maitrisant les coûts d’une manière chirurgicale, en optimisant les annonces en temps réel ou en ré-évaluant les enchères en étant à l’affut d’un meilleur CPC.

 

Comment engager des usagers social media intrigués ?

Au delà d’un bénéfice matériel qui peut attirer de nombreux abonnés/suiveurs/fans sur une plateforme sociale, il est important d’apporter une valeur ajoutée à un usager social media.

Voici quelques fondamentaux auxquels ne pas couper pour amener cette valeur ajoutée :

   1. Monitorer le web sur le sujet donné

Il est primordial de bénéficier d’outils de veille et d’analyse pour définir les tendances d’un sujet donné. Ces outils permettront de trouver un angle éditorial d’attaque ainsi qu’une tonalité adaptée.

En plus des services classiques gratuits tel que Google Alerts, Topsy ou encore Brand24, nous vous recommandons notamment SocialBaker ou Talkwalker.

 

   2. Faire parler les pixels et dégainer les caméras

Selon une étude de e-marketer, un visuel impactant assure 85% d’interactions en plus sur Facebook, et plus de 35% de retweets.

Il est donc important d’assoir un parti pris graphique et de ne pas hésiter à penser à des accroches tel Don Draper dans Mad Men : l’usager n’accorde qu’une demie-seconde de temps de cerveau à une publication sur les réseaux sociaux.

Les vidéos quant à elles s’imposent comme impératrices des contenus sur les réseaux sociaux. Elles attirent  l’attention, tout en permettant d’inviter efficacement la communauté à vivre un événement de marque.

Voici une vidéo virale réalisée par l’agence :

                                           

A ce sujet, nous vous invitons d’ailleurs à consulter l’un de nos articles sur l’impact des vidéos virales.

 

     3. Favoriser l’interactivité amusante

En plus d’un contenu répondant aux tendances du sujet donné, habillé dans une robe graphique interpellante, il est important d’engager une communauté autour d’un leitmotiv motivant, engageant et ludique.

La vidéo que vous venez de voir invitait les communautés en ligne de Huawei à publier sur un site dédié leurs plus beaux gestes techniques de football.

Ainsi, les fans communiaient autour d’un sujet donné – le football -, étendard de la communication de la marque dans son implantation européene.

 

     4. Surfer sur l’actualité

Twitter et Instagram en sont les illustrations parfaites : les réseaux sociaux s’expriment dans l’immédiateté, le temps réel.

Ainsi, pour rallier une communauté à sa cause, rien de plus efficace que de lier une prise de parole à l’actualité. Cela rapproche la marque du quotidien de tout un chacun.

Visuel2 Une communauté social media : mais jusquoù va la communion ?

Ici, un tweet conçu par DISKO pour Warner Bros et la sortie du film Pan, jouant sur le phénomène de la lune rousse.

 

      5. Adapter le contenu aux plateformes

Enfin, si une marque souhaite investir plusieurs plateformes sociales, il est important d’adapter son contenu aux différents supports.

Les données sociodémographiques de chaque plateforme ainsi que les attentes des usagers sont différentes. Pour mieux passer le message, il faut donc l’adapter.

 

Construire des « cyber-passerelles » : du monde digital à la vie réelle

Au-delà d’échanges digitaux via une plateforme donnée, pour qu’une communauté puisse vraiment communier, il est important qu’elle puisse se rencontrer.

Une fois qu’une communauté est réceptive à la prise de parole d’une marque, le Graal est de pouvoir les fédérer autour d’un événement dans la vie réelle.

Avec l’un de nos clients historiques, Speedo, nous avons ainsi convié la communauté en ligne à participer à un entraînement personnalisé avec le recordman mondial de la natation Florent Manaudou.

Des souvenirs qui resteront gravés dans l’esprit du fan, et pour la marque, un client acquis certainement à vie.

 

En réunissant tous ces “ingrédients”, la communion d’une communauté sur les réseaux sociaux semble si forte qu’elle pourrait donc aller jusqu’à jurer fidélité “éternelle” à une marque qui aura su s’adresser à elle. A méditer non ? 

 

 

Sources :

https://www.socialmediaexaminer.com/photos-generate-engagement-research/

https://www.socialmediaexaminer.com/build-a-social-community-4-tips/

https://www.forbes.com/sites/johnrampton/2014/09/22/7-free-ways-for-boosting-your-social-media-engagement/

https://www.marianne.net/Michel-Maffesoli-on-assiste-au-retour-des-tribus_a189566.html

 

Laisser un commentaire