L’impact du Covid-19 sur l’organisation du travail – les tendances qui pourraient se prolonger après la crise sanitaire

Digitalisation

4 juin, 2020

Avec le retour physique au travail pour de nombreux salariés d’entreprise, c’est le moment de faire un premier bilan de l’impact du Covid-19 sur notre organisation du travail.

Ces derniers mois ont fait éclaté les vulnérabilités de nos méthodes mais nous ont également montré la résilience des organisations, la capacité de mobilisation des salariés ainsi que les innovations possibles, nées de l’urgence.

Les conditions de travail des salariés ont été impactées au premier chef par la capacité des entreprises à assurer la continuité de leur l’activité en période de crise.

L’organisation du travail à distance a fait sa place et même accéléré certains projets

Malgré des débuts parfois chaotiques pour certaines entreprises (ouverture des réseaux, disponibilité des équipes, accessibilité aux outils), de nombreuses initiatives ont permis de faire accélérer les projets de transformation digitale. L’exemple de Zara France est parlant : les équipes se sont employées à la dématérialisation accélérée des procédures pour se réorganiser, inventant au fur et à mesure le PCA approprié (plan de continuité d’activité) : “nous avons eu l’agilité d’une grosse PME – malgré nos 10 000 salariés – et nous nous sommes adaptés quasiment à l’heure près dès qu’une information nous parvenait, en anticipant autant que faire se peut ce qui pouvait arriver” (Zara France). 

Les outils collaboratifs sur le devant la scène

Terminé les réunions sur un coin de bureau, maintenant chaque séance de travail doit venir s’agrémenter d’un appel téléphonique ou vidéo. C’est d’ailleurs ce dernier point qui est particulièrement marquant dans un contexte où un lien humain était nécessaire. 

Mi-mars, l’application Teams estimait que 900 millions de minutes de réunion s’écoulaient chaque jour sur sa plateforme. Deux semaines plus tard (début avril) un nouveau record a été établi, passant à 2,7 milliards de minutes de réunion par jour. La vidéoconférence est devenue la norme et les entreprises ont dû se doter d’outils performants (Webex, Teams, etc). Autre chiffre marquant pour illustrer ces nouveaux moyens de collaboration, Zoom a vu son chiffre d’affaire augmenter de 78% sur ce dernier trimestre (passant à 188 millions d’euros).

image1 1024x535 L’impact du Covid 19 sur l’organisation du travail   les tendances qui pourraient se prolonger après la crise sanitaire

Le choix de l’outil dépend en priorité de son utilisation. Nous avons réalisé durant le confinement une vingtaine d’ateliers avec nos clients avec l’outil Whereby qui correspondait à nos besoins en terme d’administration et de performance.

Le rôle-clé du management et des relations humaines

La mise en télétravail prolongé, réussie techniquement pour beaucoup d’entreprises, reste néanmoins un défi, pour des raisons d’accompagnement humain et de management notamment. Entre stress personnel, enjeux familiaux ou gestion de tâches quotidiennes, certains salariés ont pu avoir du mal à gérer cette période. Plus que jamais le management a dû s’adapter pour soutenir les équipes. Chez Mazars (avec qui nous collaborons aujourd’hui sur la stratégie marque-employeur), un système de coaching des plus jeunes collaborateurs a été mis en place avec l’objectif qu’aucun salarié ne soit isolé plus de 48h. 

Pour les managers, le télétravail demande une gestion par objectif basé sur la confiance. Ce qui implique de passer d’une culture de présentéisme à une culture du résultat. 

Le maintien de la culture d’entreprise est un autre défi auquel sont confrontées les organisations : organiser des moments de partage pour tisser du lien et rapprocher les différents pôles, tout en véhiculant les valeurs de l’entreprises est essentiel pour que les collaborateurs restent mobilisés et attachés à leur entreprise. D’autant que l’exigence des collaborateurs à l’égard de la transparence de leur employeur est croissante.

Bienvenue dans l’ère du space planning 

Le retour au bureau oblige à repenser l’aménagement des espaces avec de nouvelles donnes : généralisation du télétravail et nécessité d’organiser la distance physique.

Concernant les espaces physiques, des impacts seront visibles à court terme (rotation des équipes, aménagement des bureaux, etc. ) et d’autres à long terme et structurants (solution sans contact, flexibilité des espaces, etc.). 

Pour la plupart des employés, le bureau qu’ils découvriront à leur retour sera bien différent de celui qu’ils ont quitté.

Alors que le marché de l’immobilier d’entreprise n’était déjà pas au mieux de sa forme, va-t-on aller vers du flex-office généralisé ou le zéro-bureau ? Bien que les événements des semaines passées impactent durablement les organisations, on ne peut pas renier les avantages d’un lieu physique et commun et sa capacité à créer l’émulation. Les espaces seront certainement ré-organisés, souvent re-dimensionnés, mais le bureau n’est pas encore mort, c’est son nouveau rôle qu’il faudra bien définir.

Cela représente une opportunité pour repenser et améliorer nos méthodes de travail et les entreprises se sont emparées de cette situation inédite pour assurer la continuité de l’activité tout en se posant des questions de fond. Que restera-t-il de l’ère Covid ? Changer en profondeur nos outils de collaboration, continuer à performer collectivement au quotidien, conserver un lien humain et de proximité indispensable à notre culture d’entreprise sont des sujets incontournables. A ce stade encore précoce de la crise, il est difficile de prédire à quoi ressemblera le travail de demain mais un mouvement est en marche, hop on !

 

Sources

The Verge

Challenges

Deskeo

 

Laisser un commentaire.