Cinéma, multimedia et transmedia


User Experience

Snapchat, application d’envoi de contenus éphémères de 1 à 10 secondes, fait fureur auprès des jeunes, tandis que CollegeHumor nous défie de tenir devant une vidéo YouTube de 3 minutes sans changer de fenêtre (mission : impossible !). A l’époque de la sérendipité et de l’internaute déconcentré, l’industrie du cinéma et les créateurs de séries doivent redoubler d’attention pour offrir une expérience moderne aux nouveaux connectés, sans se dénaturer.

 

Pour certains spectateurs, difficile de tenir deux heures dans une salle obscure sans consulter son portable.

Sur grand écran

Quelques salles de cinéma américaines l’ont compris et se sont équipées dès 2011 de tweet seats dans les rangées du fond : les drogués du microblogging peuvent partager leurs impressions sur le film en temps réel. Ce dispositif, non content de garder la génération connectée intéressée, encourage à faire la promotion du film visionné et à attirer de nouvelles personnes en salles.

Mais sans recourir à des techniques aussi intrusives, les distributeurs s’adaptent et font preuve d’inventivité, notamment en optimisant la distribution des oeuvres d’une part, et leur promotion via des dispositifs multimedia – voire transmedia – d’autre part.

 

Le web au service du storytelling

Internet est une occasion renouvelée de prolonger l’expérience ou nourrir les fans d’un univers. On le voit bien avec Pottermore, site créé en partenariat étroit avec l’auteur J.K. Rowling et véritable complément transmedia à la saga des livres Harry Potter, hybride à la croisée des chemins entre jeu en ligne, réseau social et roman-feuilleton.

Les studios de cinéma ou les chaînes de télévision ne sont pas en reste et proposent des dispositifs afin d’entretenir une relation plus proche avec leurs aficionados. Pour faire monter l’impatience autour de la saga Hunger Games, Lionsgate lance le site Capitol Couture, hommage à l’intrigante mode vestimentaire des habitants de Panem dans les films. Une autre initiative intitulée The Capitol Network permet de s’inscrire comme citoyen de Panem et de recevoir une “carte d’identité” aux couleurs de la contrée dystopienne. Les deux sites sont élaborés comme étant directement créés par le pouvoir en place dans les premiers films, et constituent une intéressante version de la propagande telle qu’elle pourrait être faite si ce pouvoir avait accès à Internet.

 

Capitol Couture 1024x709 Cinéma, multimedia et transmedia

 

La chaîne HBO, consciente de l’étendue de l’univers de Game of Thrones et d’une demande forte de la part des fans, propose un Game of Thrones Viewer’s Guide, comprenant de nombreux détails sur les lieux, les familles et l’intrigue. Ces informations sont mises à jour en temps réel, à mesure que les épisodes sont diffusés sur HBO.

 

Game of Thrones Viewers Guide 1024x704 Cinéma, multimedia et transmedia

 

Lors de la sortie du film The Bourne Legacy, Google a été utilisé afin de faire la promotion du film en impliquant les internautes dans une chasse à l’homme… en ligne. Lorsqu’on tapait “Jason Bourne” dans la barre de recherche Google, une annonce apparaissait, encourageant à retrouver l’homme. Puis nous étions invités à utiliser les différents outils de Google afin de le traquer, cadeaux à la clé.

Jason Bourne Cinéma, multimedia et transmedia

 

Second écran, nouveau compagnon

Les salles de cinéma ont rarement été aussi pleines. En revanche, la télévision, si elle est loin de disparaître, s’adapte aux exigences de spectateurs agités. Quant à l’industrie du cinéma, elle fait face à un immense enjeu de distribution.

L’impatience est telle que le téléchargement n’est pas seulement un accès gratuit aux oeuvres, c’est surtout un moyen d’y accéder plus rapidement, parfois immédiatement après la diffusion TV lorsqu’il s’agit de séries. Pour encourager le visionnage en direct sur la chaîne ou l’achat de contenu vidéo, le second écran devient un compagnon sympathique permettant notamment de vivre l’histoire autrement, de partager ses impressions en direct avec une communauté ciblée, ou de bénéficier de bonus synchronisés avec la diffusion en direct de l’oeuvre.

 

CUT, série diffusée sur France Ô, lancera à la fin septembre une application permettant de se retrouver dans le téléphone de Jules, un des personnages clés de la fiction, et de vivre l’histoire de manière plus intime en recevant ses SMS ou en consultant ses comptes Snapchat, Facebook ou Twitter…

 

CUT Twitter Jules Cinéma, multimedia et transmedia

A nouveau sur la série Game of Thrones, c’est cette fois-ci la chaîne OCS en France qui propose une application-compagnon, dans le cadre de la diffusion en day-after US. Celle-ci, à l’instar des M6 Replay et autres, permet de s’exprimer sur le programme en répondant à de petits quizz, ou encore d’apprendre des anecdotes sur la série ; sauf qu’ici, l’application s’utilise en direct en synchronisation avec la diffusion sur OCS.

De son côté, Warner Bros a bien compris la valeur ajoutée du second écran et a ajouté l’an dernier cette propriété à son application mobile MyWarner. Lancée en même temps qu’un film Warner Bros (en Blu-Ray ou lors de sa diffusion télévisée, par exemple), elle permet notamment de bénéficier de bonus exclusifs tout au long de l’oeuvre et de twitter ses réactions en direct.

 

Et à l’avenir ?

La limite a été franchie : fin août, on apprenait que certaines salles de cinéma chinoises diffusaient les réactions des spectateurs en direct sur le grand écran.

Tweets cinéma chinois Cinéma, multimedia et transmedia

 

 

La technologie au service du brand content permet la création d’un contenu riche et qualitatif à destination des fans. En revanche, à vouloir à tout prix impliquer son public, ne risque-t-on pas d’aller trop loin ? Il est important de garder à l’esprit cette recherche qualitative pour proposer des idées et prestations qui continuent d’émerveiller leur audience.

Laisser un commentaire