Colorimétrie : gestion de la couleur


Brand Content, Technique, User Experience

Comment ne pas perdre de vue la juste couleur ? Grâce à cette mécanique, nous serons à même de capter, afficher et maîtriser la richesse des couleurs sur l’ensemble du processus de création d’un site web.

Qu’est ce que la couleur ?

Définition : sensations produites sur l’œil par les diverses radiations de la lumière ; qualités particulières de ces radiations.

colorimetrie longueur donde Colorimétrie : gestion de la couleur

Spectre visible

La lumière émise par le soleil est composée de différentes longueurs d’onde exprimées en nanomètres. Ces ondes s’étendent des ondes radio aux rayons gamma (au-delà des rayons X). Seule une infime partie de cette lumière est visible par l’œil. Il s’agit du spectre visible qui s’étend d’environ 380 à 720 nm. Lorsque notre œil reçoit ces longueurs d’ondes, il les interprète comme étant des couleurs. Le spectre visible s’étend de la couleur rouge jusqu’à la couleur bleue.

Absorption & réflexion

Notre vision de la couleur dépend directement de la longueur d’onde que notre œil perçoit. Ainsi, c’est la longueur d’onde reflétée par l’objet qui définit sa couleur.

Si de la lumière blanche arrive sur une surface blanche, toute la lumière est reflétée : les longueurs d’ondes s’ajoutent les unes aux autres et on perçoit le blanc. Sur une surface rouge, seules les longueurs d’ondes correspondant au rouge seront renvoyées à notre œil et les autres seront absorbées. Sur une étendue noire, toutes les longueurs d’ondes sont absorbées, on ne perçoit plus rien donc du noir (qui n’est pas une couleur mais l’absence de couleur).

Température de couleur

Quand un corps noir atteint une température de 5 000 kelvins, il émet toutes les longueurs d’onde du spectre visible. Sa lumière émise est blanche.

On peut donner une température de couleur à toutes les sources lumineuses : une lampe à incandescence aura une température d’environ 2 500 K et la lumière apparaîtra souvent jaune (voire excessivement jaune sur des images prises en intérieur avec un appareil photo mal réglé). A contrario, la lumière du ciel aura plutôt une température d’environ 7 500 K et une forte dominante bleutée.

Métamérisme & illuminants

En réalité, la couleur perçue par l’œil est le produit, pour chaque longueur d’onde, du spectre d’absorption du pigment de l’objet par le spectre d’emission de la source lumineuse. La couleur perçue change donc en fonction de l’illuminant qui éclaire l’objet. Ceci s’appelle le métamérisme.

Il faut donc nécessairement éclairer deux couleurs que l’on souhaite comparer sous le même illuminant.

Comment gérer la couleur ?

Profil ICC

C’est un fichier contenant les informations sur la gamme de couleurs reproductibles par un périphérique (écran, télévision, scanner, appareil photo numérique, imprimante, etc.) ainsi que la relation entre l’espace LAB et l’espace propre au périphérique. C’est une sorte de pièce d’identité indiquant les carcatéristiques d’une couleur particulière par rapport à un espace colorimétrique plus large (l’espace LAB). Ce profil permet de connaître les réactions d’un périphérique par rapport à la couleur.

Principe de la colorimétrie

Cela consiste à déterminer la façon dont un medium réagit par rapport aux couleurs (via le profil ICC) afin de compenser les différences. Dans tous les cas, le principe sera le même : un profil permettra aux couleurs d’une image de passer d’un espace colorimétrique « source » à un espace colorimétrique de « destination ». Ce passage se fait avec des choix de correspondance (perception, saturation, relative, absolue) de couleurs différents selon le type d’image.

colorimetrie etalonnage Colorimétrie : gestion de la couleur

 

Etalonnage des périphériques

Un profil caractérise un périphérique à un instant T avec des paramètres donnés. Si un seul des paramètres du périphérique change, celui-ci n’aura plus la même réaction par rapport à la couleur, et son profil ne sera plus optimal. Il est important que chaque périphérique ait des résultats constants et qu’il garde les mêmes réglages lors de son utilisation et lors de la création de son profil.

De nombreux périphériques peuvent être étalonnés. Quand le périphérique est linéarisé (calibré), on peut établir son profil.

Logiciel

Le principe est le même pour la création de tous les types de profils. Il s’agit de comparer un fichier de références comprenant de nombreuses couleurs exprimées en LAB, avec un fichier issu de mesures faites au spectromètre tenant compte des réactions du périphérique par rapport à la couleur.

Des tables de correspondances sont établies entre ces deux fichiers de façon à pouvoir positionner n’importe quelle couleur dans l’espace LAB (l’espace de référence).

L’espace colorimétrique reproductible d’un périphérique est appelé « gamut ».

Profil Moniteur

Il est possible d’étalonner un moniteur avant de faire son profil. Il s’agit en fait de fixer une température de couleur. Ensuite, à l’aide des mesures faites avec une sonde (spectromètre), on règle le moniteur de façon à obtenir cette température de couleur.

La fabrication du profil consiste à comparer des valeurs de référence avec des valeurs mesurés à l’écran. On fixe la sonde puis le logiciel analyse et interprète les couleurs connues sur l’écran. Quand toutes les mesures ont été terminées, une corrélation est faite entre les valeurs par défaut et les valeurs de référence, et le profil est calculé

Conclusion

L’obtention d’un rendu fidèle des couleurs est possible en paramétrant l’ensemble de sa chaîne graphique avec les bons outils et quelques petites notions… Ceci dit, quid du poids des images et et de son impact sur les performances ? Et enfin, les yeux sont-ils tous égaux devant la couleur ou faudrait-il, eux aussi, les linéariser ?

Laisser un commentaire