Les “smart objects” vous simplifient la vie… ou l’assistanat 2.0.


Brand Content, User Experience

 

Le rêve de tout marketeur, c’est de poursuivre ses clients au PIF : Partout, Immédiatement et Facilement. Les Américains diraient Anytime, Anywhere, Any device, plus connu sous l’acronyme ATAWAD. Or, malgré la multiplication des canaux d’interaction avec le client (boutique, site internet, smartphone, e-mailing, call centers…), il s’avère impossible de toucher ce client dans tous ses déplacements tellement il est devenu nomade.

D’où cette idée des fournisseurs de confier cette tâche au produit lui-même, qui devient ainsi l’ambassadeur de la marque, accompagnant le client dans tous ses faits et gestes.

On appellera donc objet intelligent un produit, soit capable de rester connecté en permanence au fournisseur, soit de s’adapter dynamiquement au contexte de l’utilisateur. Par exemple, les véhicules de la marque Audi sont raccordés en permanence au constructeur, lui permettant de savoir à quel moment les véhicules ont besoin d’une révision, pour conseiller ainsi utilement leur conducteur. De même, les pneus de ces voitures indiqueront à leurs propriétaires qu’ils sont usagés pour qu’ils puissent les changer en temps et en heure.

Intro au concept d’IoT / IoE

Regroupé autour de l’IoT (Internet of Things), ce marché colossal qui se dessine (estimé à 1000 milliards de dollars en 2020 et 50 milliards d’objets connectés – Estimations Cisco), en est aujourd’hui à ses balbutiements et promet d’affecter tous les usages et les secteurs d’activité. C’est pourquoi on parle plutôt d’IoE (Internet of Everything), tant l’usage des objets intelligents est appelé à se banaliser. On estime, toujours en 2020, qu’un citoyen pourra bénéficier de 50 adresses IP alors qu’on en dénombre probablement 1, voire 2 ou 3 maximum par personne aujourd’hui.

Une grande catégorie d’applications va viser l’univers du BtoB avec le MtoM (Machine to Machine). Un exemple : un distributeur automatique de snacking pourra indiquer au fournisseur les ruptures de stocks de M&Ms ou de Coca, et ainsi organiser la fréquence d’alimentation, le remplissage et la tournée des camions. Autre exemple : suite à un accord avec Weather Channel, IBM vient de racheter pour 3 milliards le contenu des sondes des avions en vol, afin de pouvoir prévoir de manière très précise la météo.

Au moment où vous lisez cet article, on compte environ 800 000 voyageurs aériens qui sillonnent la planète et constituent autant de balises météorologiques, qui aideront à prévoir le climat sur de longues durées.

Enfin, autres applications : on estime à 10% la quantité de gaz ou d’eau qui s’échappe des conduites publiques. Des capteurs permettraient d’identifier l’origine de ces fuites et d’y remédier (M2O City). UPS gère, grâce à des capteurs embarqués, sa flotte de 60 000 camions pour détecter le flux, l’état des véhicules, les signes d’usure, l’état de la livraison en cours.

Autre vocable incontournable : le QS (Quantified Self), qui caractérise cette manie de plus en plus répandue qu’ont vos amis de mesurer leur activité physique, de vous raconter ensuite combien de pas ils ont marché dans la journée et de vous montrer leurs phases de sommeil.  Comme si c’était de nature à nous intéresser ! Pour être précis, Quantify signifie plus que mesurer, cela veut dire rendre mesurable des choses qui ne l’étaient pas. Certains prétendront même pouvoir mesurer votre bonheur.

Back to the future

Sans plus attendre, projetons-nous en 2020 et regardons à quoi ressembleront nos appartements ou maisons. Attention, ceci ne relève pas de la science-fiction, tous les objets cités dans cet article sont déjà disponibles en magasin :

00 Intro 1 Delorean Les “smart objects” vous simplifient la vie... ou lassistanat 2.0.

 

Début de la visite, vous arrivez chez vous, à l’extérieur, une valse de drones livre des colis en provenance d’Amazon (le premier envoi ayant été effectué en Grande Bretagne début janvier 2017), de Domino’s pizza (mmmh), ou délivrent des bières sur le lieu du crime, comme vu au festival Oppikoppi (et oui c’est vendredi). Certains drones délivreront même votre courrier !

Au mur, une rangée de compteurs, comme Linky (déployé par EDF) ou Gaspard (par GDF), permettra désormais de télé-collecter nos consommations plutôt que d’envoyer inutilement des hordes de contrôleurs frapper à la porte de tous les appartements vides de France.

A côté, dans votre boîte aux lettres, le petit dispositif Domino de La Poste permet, une fois enclenché, de signaler au facteur qu’il peut venir y chercher le cadeau que vous voulez envoyer à votre moitié pour son anniversaire.

Vous voilà enfin arrivé devant la porte d’entrée : là, après une éventuelle étape d’authentification visiophonique faite à distance par votre conjoint, un bracelet biométrique (Nymi) mesurera votre pression sanguine (unique, comme votre ADN) et vous autorisera (ou pas) à accéder à l’appartement.

 

01 Beercopter Beer Drone Les “smart objects” vous simplifient la vie... ou lassistanat 2.0.

“Chérie ! Je suis rentré !”

Une fois entré dans l’appartement, vous découvrirez dans l’entrée le fameux thermostat Nest.

Racheté 3 milliards de dollars par Google, cet outil adapte la température de chaque pièce en fonction de vos usages ou préférences, ou bien de celles des personnes se trouvant dans l’appartement.
Pour les têtes en l’air, le petit jeton Chipolo pourra être raccordé à vos clefs, vous permettant ainsi de les géolocaliser.

A la fenêtre, un lave-vitre automatique (E-Ziclean) entretient la vue toujours dégagée, et au sol, un aspirateur patrouille au gré des miettes de pains que vous laissez tomber, nonchalamment. Le porte-manteau vous indique la météo et Mother, une espèce de poupée russe électronique aux yeux bleus créée par Sen.Se, suit toute la maisonnée et observe les habitudes de chacun : « est-ce que les fenêtres sont bien fermées ? » – « Est-ce que Papy a bien pris ses cachets au bon moment ? » – « Qui s’est lavé les dents et combien de fois ? » – « Jules est bien rentré de l’école à 16h30. Par contre, votre femme n’est toujours pas rentrée… »

Successeur de Nabaztag, Mother symbolise sans doute ce qu’il peut y avoir à la fois de fascinant et de flippant dans la révolution qui est en train de se produire !

 

02 sensemother home Les “smart objects” vous simplifient la vie... ou lassistanat 2.0.

“A table !”

Passons maintenant à la cuisine, probablement l’endroit où les objets connectés révèlent le plus leur potentiel.

Sur la porte du réfrigérateur, un magnet fourni par Evian, l’Evian Smart Drop, indique au fournisseur que vous avez consommé 2 bouteilles. Ce même fournisseur sera alors capable de vous livrer dès le lendemain des bouteilles de rechange.

Quant aux cafetières (IKettle, Ikawa, Top Brewer), elles rivalisent d’ingéniosité pour proposer le bon café, à la bonne personne en fonction de ses habitudes et de ses préférences.

Côté couverts, un grand changement se prépare. La fourchette française HapiFork part du constat que l’on mange trop, trop vite, et que ce mauvais rythme entraîne la surconsommation. En effet, le sentiment de satiété s’observe 20 min après avoir mangé, or 15 min suffisent en moyenne pour finir son repas, du coup on se remplit plus que nécessaire… Pour contrer ce problème, la fourchette tremblera dès lors que vous dépasserez le rythme approprié. Reste à savoir si elle vibre au point de faire tomber la nourriture qui se trouve dessus… Si c’est le cas, oubliez les déjeuners sur le pouce !
Autres besoins, autres modèles : une cuillère mesure que la température est idéale pour bébé (SmartSpoon, de VTT), une autre goûte la saveur des plats (Tastee, d’Electrolux), une 3ème vérifie que la nourriture ne contient pas de bactéries dangereuses (Peres), une autre encore mesure la quantité de sel (Mr. Sam) et enfin, pour les plus pointus, la présence de gluten (Nima).

A l’époque, nos parents mangeaient ce qu’ils avaient dans l’assiette. Notre génération, elle, sent parfois les aliments proposés et vérifie les dates de péremption. Vos enfants, que vous le vouliez ou non, passeront au détecteur tous leurs aliments en y plantant des capteurs… Celui de Lapka dans une pomme pour vérifier qu’elle est Bio, Tellspec pour calculer le nombre de calories, Magical Sticks de Baidu pour tester la fraîcheur des sushis, Smart Knife pour voir si la viande est propre à la consommation. Cela fournira des éléments objectifs de contrôle, ce qui s’avère important quand on sait qu’une pomme est exposée 35 fois dans son existence à des pesticides et au laxisme de contrôle des produits bio importés.

Enfin, l’accessoire qui s’impose dans toute cuisine civilisée : la bouteille de champagne Mumm qui, lorsqu’on fait sauter le bouchon, déclenche spotlights et musique de fête… Un must-have.  

 

03 appli pomme Les “smart objects” vous simplifient la vie... ou lassistanat 2.0.

Les animaux domestiques sont également au centre de toutes les attentions : un distributeur de croquettes pourra être activé à distance (Pintofeed) et nourrir ainsi votre chien pendant votre absence.
Le collier
Whistle traquera son activité quotidienne en vous indiquant le nombre de pas parcourus.
Pawscam sera la Gopro de votre chien et filmera ses aventures quotidiennes. On peut légitimement s’interroger sur l’intérêt d’une telle vidéo quand votre chien ira sentir l’un de ses congénères… Si vraiment vous vous posez la question, essayez No More Woof qui traduira en un instant les pensées de votre chien en mots, mais vous allez peut-être au-devant de graves désillusions. Le dispositif GoDogGo permet aussi d’envoyer régulièrement la balle de tennis à votre chien qui peut donc jouer sans votre intervention. Possibilité également de parler et de jouer à distance avec votre chat (Kittyo Cat Feeder).

Il existe le même pour votre aquarium, Fishbit par Current Labs, mais la conversation sera certainement plus courte.

Côté chat, une gamelle à reconnaissance faciale (Bistro par Mu Chi Sung) évitera que tous les chats du quartier qui connaissent les bonnes adresses viennent lui subtiliser son repas. Il pourra donc le déguster tout à loisir, à condition qu’il ne soit pas obèse, puisqu’une balance contrôlera son droit d’accès. Je redoute le jour où un tel dispositif sera appliqué à l’homme : je m’assois sur la chaise, et le robot me dit : « Sorry, no bacon for you today ! » – Don’t try me ! 

Du confort au salon…

Côté salon, puisqu’on parle d’accessoires indispensables, commençons par celui-ci : le gyrophare Budweiser Red Light qui se met à rugir dès que votre équipe favorite vient de marquer un but… Bon ok !

Sinon si je vous disais que le Lifi (Light Fidelity) aura remplacé le Wifi !? Inventé par une start-up française, il permettra de recevoir l’information sans ondes, grâce uniquement à des LED. La beauté des LED (mouhaha) c’est que ça peut s’éteindre et s’allumer 3 milliards de fois en une seconde, et sans qu’on s’en rende compte. Un capteur au bon endroit analysera la lampe éteinte comme un 0 et la lampe allumée comme un 1, et permettra ainsi de transférer les données à une vitesse de 3 Gigabytes par seconde ! Un record académique 150 fois supérieur au débit actuel.

Une soirée avec des ami(e)s ? Après avoir dégusté un cocktail dont la recette aura été concoctée par votre smartphone (sur Bar à Cocktails de Ricard ou Somabar), chaque invité pourra synchroniser son iPhone avec la plateforme Chüne : en analysant les playlists de vos convives, la box pourra proposer un programme musical adapté aux goûts de chacun.

Prizm quant à lui, adaptera la musique en fonction de la présence de telle ou telle personne de manière dynamique :  lorsque je suis seul, avec des amis, en couple ou si les enfants nous rejoignent. Au beau milieu de la table, le bijou d’Amazon : Alexa, un Chatbot qui répond à toute sollicitation dès lors qu’on a prononcé son nom : Alexa, quelle heure est-il ? Alexa, joue de la musique rock !

 

05 bud Les “smart objects” vous simplifient la vie... ou lassistanat 2.0.

…et du sexy dans la chambre. (ou pas)

C’est probablement dans la chambre que l’on est appelé à croiser les articles les plus croustillants, mais commençons tranquillement par un cadre photo (Photine) sur la table de nuit qui m’envoie dynamiquement les films de vacances de mes enfants. Juste à côté, un réveil matin odorant (??) Sensorwake, me permettra de choisir mon kiff du moment (menthe, bonbon, croissant et même argent (!) … Mon Seignoor ! Il est l’or de se réveiller !!!)

 

 

A votre bras, le bracelet Wearable Thermo Elements de Kaist recharge vos appareils électriques jusqu’à 30% juste avec la chaleur de votre corps. Pas encore viable pour les soirées raclette. Une fois couché, DreamOn prétend même piloter vos rêves. Une fois configuré et installé sur votre matelas, l’iPhone détecte par vibrations l’instant où l’on entre dans le sommeil paradoxal (moment des rêves) et diffuse à ce moment précis la musique du slow torride que vous dansiez cette belle soirée de Juillet 84 avec Pamela (que vous n’avez d’ailleurs jamais revue), ce qui est censé orienter votre rêve vers ce moment délicieux.

Mais retournons au 21ème siècle : autre petit gadget, lorsque vous êtes appelé pour un déplacement client à l’autre bout du monde, ou juste de la France, votre conjoint gamberge : que fait-il ? Chaque membre porte alors une bague sensorielle et, lorsque vous êtes au lit, une petite lampe jaune s’allume dans votre oreiller et vous permet d’entendre les battements de son cœur… C’est ti pas mignon ? Bon par contre, si vous entendez 2 battements de cœur, rentrez vite ! Vous pourrez aussi profiter de l’application Kissenger qui a carrément développé le roulage de pelles à distance.

 

06 Kissenger Les “smart objects” vous simplifient la vie... ou lassistanat 2.0.

Public averti only : Zone interdite aux moins de 18 ans !

Avez-vous entendu parler des préservatifs ST Eye ? Ils changent de couleur en fonction des maladies sexuellement transmissibles de votre partenaire !!! Non, vous ne rêvez pas.

Un moment de respiration et on continue. Toujours là ? Bon, jaune pour l’herpès, bleu pour la syphilis, violet pour le papillomavirus, si vous voyez un arc en ciel partez en courant, enfin n’attendez pas l’arc en ciel clairement… Couleurs mises à part, nous avons ici l’exemple d’un objet intelligent qui n’est pas connecté mais qui répond à la vocation de s’adapter à mon usage au même titre qu’un vernis à ongle trempé dans votre cocktail détectera en virant de couleur la présence ou non de GHB, la drogue des violeurs… On est loin de l’insouciance des 60’s…

Continuons dans les usages sexy…

Pour les filles, toute une batterie de soutiens-gorges s’annonce : le Tweating Bra vous envoie, dès que vous le dégrafez, un tweet censé vous alerter aux périodicités choisies de la nécessité de détecter le cancer du sein par palpation. En moyenne une tumeur fait 4 cm lorsqu’elle est enlevée. Elle a au moins 12 ans d’existence alors que 2 ans avant elle est à peine détectable. D’où l’intérêt de la repérer dans les 10 premières années grâce au soutien-gorge Breast Self Exam (BSE) qui détecte d’infimes changements de température annonciateurs de symptômes du cancer du sein. Bon allez rangez-moi cette corde, je parlais de croustillant, pour ceux qui sont allés jusque-là, on y arrive, vous l’avez mérité.

On a tous vu la sortie des Funderwear par Durex, « touch over the internet ». Ce sont des stimulateurs situés dans vos sous-vêtements qui pourront être activés à distance par une application iPhone, et vous permettront ainsi de « garder le contact ». Plus fun, le soutien-gorge de Gossard Ultrabra Airotic gonfle momentanément votre poitrine, à l’aide de pressions successives sur un bouton, pratique quand vous croisez un garçon. Même chose pour les gars, mais ne pas trop gonfler après ça devient bizarre. Le soutien-gorge TrueLove Tester, lui, ne se dégrafera que si vous êtes sincèrement amoureuse. Vous allez me dire, comment sait-il ce qu’est l’amour véritable ? C’est lorsque votre cœur bat plus vite que lors d’un repas épicé, et moins vite que pendant un jogging : c’est ça l’amour !! L’histoire ne dit pas ce qui se passe si ce soir, en rentrant, votre soutien-gorge ne se dégrafe pas avec votre homme. Elle ne dit pas non plus comment enlever votre soutien-gorge lorsque vous traversez un grand moment de solitude de 6 mois. Bloquée !

 

07 giphy Les “smart objects” vous simplifient la vie... ou lassistanat 2.0.

Au Japon, la baisse préoccupante de natalité a convaincu Toyota de lancer Kirobo Mini, une espèce de tamagoshi qui vous parle en permanence, censé recréer le désir de natalité. Crazy Japanese !!! Une fois convaincue de faire des enfants, un bracelet connecté (AVA) vous alertera des moments idéaux de fertilité de votre partenaire : 1, 2, 3, Go ! En couple ou célibataire, vos performances pourront être évaluées par le bracelet Sexfit ou encore GME1 qui notera (mal, moyen, normal, génial) vos exploits et montrera vos courbes de plaisir.

Bi sensory procure aux femmes du plaisir contextuel grâce à un sextoy connecté au roman érotique qu’elles lisent sur tablette. Allez, bonnes nuances de gris ! Ce qui devait arriver, arriva : une fois enceinte, grâce au dispositif BellaBeat, vous pourrez parler à votre enfant et l’écouter (s’il fait du bruit). Ne râlez pas messieurs, pour pallier d’éventuelles jalousies, la prothèse Huggies posée sur votre ventre vous permettra de ressentir les mêmes choses… pensez juste à la débrancher pour l’accouchement !

08 ARNOLDgiphy Les “smart objects” vous simplifient la vie... ou lassistanat 2.0.

 

Voilà pour aujourd’hui ! Bien des endroits de la maison n’ont pas pu être explorés dans cet article et mériteraient sûrement d’être abordés plus en détails, le garage, la piscine et le jardin pour les plus chanceux, le bureau, la voiture, mais aussi vos sorties shopping, à suivre dans un prochain article …

Sans doute l’occasion future d’aborder aussi d’autres aspects : l’immortalité, le trans-humanisme, l’hybridation et bien sûr tous les risques associés à de tels usages : la confidentialité, le hacking, les ondes, l’éthique, les droits de propriété, etc.

Nous sommes également amenés à nous poser d’autres questions telles que : est-ce que le robot nous rendra plus bête ou plus intelligent ? Plus sociable ou associable ? Et peut-être un jour, est-ce qu’il nous remplacera ?

Chaque objet peut être et sera source d’interactions. Ce qui représente des années de travail et d’innovation afin de concevoir, déployer et connecter les applications entre elles, mais aussi les gens entre eux !

 


Sources :

http://www.cisco.com/c/dam/en_us/solutions/trends/iot/introduction_to_IoT_november.pdf
http://www.objetconnecte.net/
http://www.usine-digitale.fr

Laisser un commentaire