Du digital au réel : comment les nouvelles technologies nous reconnectent à la vraie vie


Brand Content

[Article publié en tribune dans Les Echos le 8 juin 2015]

 

« Aujourd’hui, plus personne ne se parle, tout le monde a le nez collé sur son smartphone. »

Vous avez déjà entendu ce type de remarque ? Normal. Depuis l’explosion des réseaux sociaux et de l’Internet mobile, l’idée d’un retour à une vie déconnectée fait son petit bout chemin. Trop de notifications, de push, de #buzz … L’adoption rapide des technologies digitales a provoqué un effet boomerang.

Au bord du burn-out, le Monde a besoin de ralentir, de vivre des moments simples, des expériences concrètes, avec des éléments tangibles.

Face à cette overdose de virtuel, le nouveau défi du digital serait-il de devenir plus réel ?

 

Pour un digital « in real life »

Non, le digital n’est pas incompatible avec la notion de « vraie vie », bien au contraire. Comme toutes les technologies, il suffit de l’utiliser dans le bon sens. Agences et annonceurs l’ont bien compris, et délivrent de plus en plus d’opérations de communication online qui interviennent dans le monde physique. Tour d’horizon des leviers digitaux vecteurs d’expériences réelles.

 

Le défi social media

Dans l’esprit du Ice Bucket Challenge et autres « nominations » Facebook, les concours physiques sont plébiscités par les internautes, car ils peuvent défier leurs amis et observer leurs participations.

Chez DISKO, nous avons récemment organisé la #HuaweiBattle, un concours vidéo/photo de foot freestyle en ligne, lancé par les joueurs du Paris Saint-Germain pour les smartphones Huawei. L’idée était simple : réaliser son plus geste technique de football. Un défi qui a le mérite de sortir les internautes du petit écran.

La traduction physique d’un tweet

Et si des tweets pouvaient faire tomber un roi ? Telle était la promesse de #BringDownTheKing, la campagne pour Game of Thrones saison 4. Ici, chaque tweet actionnait un vrai treuil faisant pencher la statue du roi Geoffrey de quelques millimètres, jusqu’à la faire chuter sous le poids des réseaux sociaux. Diffusé en live-stream vidéo, ce dispositif à la fois street et digital permet aux internautes d’agir sur le monde réel et de constater leur intervention.

Le contrôle à distance

Un jour, l’humain sera doté du don d’ubiquité. En attendant, il y a déjà les robots connectés. Exemple avec l’opération After Dark de la Tate Britain, dans laquelle les internautes prenaient la main sur un robot situé en plein cœur de la célèbre galerie d’art, afin de visiter les lieux le soir, en toute tranquillité, sans aucun autre visiteur.

En version plus chaleureuse, l’opération Melbourne Remote Control Tourist consistait à connecter un touriste qui devait réaliser les actions dictées par les internautes, en live dans la ville.

Que ce soit via un humain ou un robot, le contrôle à distance offre une expérience en temps réel, sans effets spéciaux ni filtres.

La géolocalisation

Très utilisée dans l’univers du sport et des services de rencontres, la géolocalisation est le levier par excellence pour inciter les internautes à vivre des expériences physiques.

Pour la sortie de son dernier album, John Moose a créé une application qui offre une écoute gratuite, mais seulement si l’auditeur se trouve dans les meilleures conditions pour l’apprécier : en se promenant dans les bois. Une expérience d’écoute en pleine immersion dans la nature.

Dans un autre registre, le jeu en réalité alternée Ingress invite à se déplacer dans la ville pour agir sur des points géolocalisés, et hacker les lieux occupés par l’équipe adverse. Développé par Google, l’application regroupe plus de 10 millions d’utilisateurs qui organisent régulièrement des happenings en groupe, partout dans le monde.

Passer du virtuel au réel, et oui, il y a aussi une fonctionnalité pour ça.

L’impression 3D 

Quoi de plus concret que d’obtenir de véritables objets en volume depuis Internet ?

Récemment, Huggies a intelligemment utilisé les nouvelles technologies à travers une expérience sociale riche en émotion : imprimer en volume des échographies 3D pour permettre à des mamans aveugles de toucher réellement le visage de leur futur bébé.

Ici, on passe de l’imagination à la réalisation, au même titre que ce site ou celui-ci qui transforment les dessins d’enfants en peluches ou figurines.

Le jour où tout le monde pourra imprimer un objet instantanément, les expériences digitales entreront dans une autre dimension.

Au-delà du digital

Ces différents leviers permettent de créer des opérations out of the box, qui dépassent le champ d’expression online. Un dispositif qui touche au réel rend l’expérience plus incarnée, plus proche, et donc plus facilement mémorisable.

L’essor des objets connectés et autres lunettes à réalité augmentée contribuera encore plus à brouiller les pistes entre virtuel et réel. À nous d’utiliser leur potentiel pour remettre l’humain au cœur de l’expérience digitale.

 

Laisser un commentaire