Twitter + géolocalisation = Twitter Places


Social Media

article twitter blog Twitter + géolocalisation = Twitter Places

Rappelez-vous : mi-mars 2010, Facebook annonçait l’arrivée de la géolocalisation sur son service, déclenchant par la même occasion une levée de boucliers chez les défenseurs de la vie privée. Aujourd’hui, près de 3 mois plus tard, toujours pas de signe de cette géolocalisation sur le service.

Twitter, quant à lui, n’a pas traîné autant. Annoncée quasi en même temps que Facebook, et testée discrètement un peu après, la géolocalisation vient de voir le jour officiellement sur le service, sous le nom de Twitter Places. Accessible aussi bien sur le service web que sur le service mobile, elle permet de voir de manière contextuelle depuis quel endroit du monde a été posté un tweet. Encore faut-il, pour cela, que l’utilisateur ait accepté d’activer cette fonctionnalité : c’est la parade qui a été trouvée pour contrer toute critique concernant la vie privée. Désactivée par défaut, la géolocalisation s’active en effet manuellement et volontairement par l’utilisateur, depuis ses paramètres.

place tweets 1 Twitter + géolocalisation = Twitter Places

Twitter Places a été conçu pour fonctionner en couple avec Foursquare et Gowalla, les deux leaders américains en terme de localisation sociale. Ainsi, à chaque tweet publié via l’un de ses services, une « Twitter Place » sera associée, et remontée sur Twitter. Twitter va également permettre aux développeurs d’utiliser l’API de Twitter Places dans leurs applications. On peut donc s’attendre à fleurir, d’ici peu, un certain nombre d’applications utilisant la géolocalisation via Twitter.

Avec la mise en place de la géolocalisation sur Twitter, Facebook, avec l’évolution de Dismoiou, et surtout le succès de Foursquare, on peut légitimement se demander ce qui pousse tous ces services à prendre les uns après les autres le train de la localisation mobile. La réponse est plutôt simple : elle permet de transformer un internaute, dont on aura ciblé les goûts, déplacements et habitudes, en un client potentiel pour des services locaux (bar, restaurants, magasins de quartiers…). C’est très probablement dans ce sens que la publicité va évoluer : les cibles vont se réduire tout en étant de mieux en mieux qualifiées, permettant ainsi la diffusion d’offres ciblées, à plus petit volume, et par conséquent, beaucoup moins chères pour l’annonceur.

Laisser un commentaire