Facebook, l’introduction en bourse de tous les records


Social Media
La présentation a le mérite d’être une superbe leçon de communication. Complète et pédagogique, elle illustre bien le métier et la puissance de Facebook. On restera toutefois sur notre faim concernant le dernier thème abordé par Mark Zuckerberg, « Future », dans lequel le CEO reste très évasif quant aux axes de développements de cette plate-forme sociale
facebook 300x180 Facebook, lintroduction en bourse de tous les records
A million dollar isn’t cool. Youknow what’s cool ? A billion dollars
Cette introduction en bourse est parmi les 15 plus grosses opérations jamais recensées (cf classement de renaissance capital http://www.renaissancecapital.com/IPOHome/Rankings/biggest.aspx).
Une ouverture décevante
Point à noter : Marc Zuckerberg et ses associés n’ont ouvert que 5% du capital. Cette technique permet de générer un effet de rareté, pour sécuriser le succès de l’introduction. Cette opération permettra au CEO de toucher environ 1 milliard de dollars. Cette ouverture du capital devrait apporter au réseau social une levée de  8 à 12 milliards de dollars.  Le réseau social pourrait alors atteindre une capitalisation boursière comprise entre 93 et 104 milliards de dollars. Par comparaison, Google avait levé 1 milliard de dollars en 2004. Facebook est à ce jour la plus grosse introduction en bourse du secteur internet.
Facebook, attendu au tournant
Les investisseurs font part d’un scepticisme au sujet de l’intérêt d’acheter un tel produit. Pour sa deuxième séance de cotation, lundi, le titre du groupe a ouvert à 36,53 dollars pour tomber en quelques minutes à 35 dollars, soit presque 9% -dessous des 38 dollars de son prix d’introduction.
Faut il acheter ?
Oui… :
  • Facebook connaît une demande d’actions bien supérieure à celle de l’offre disponible.
  • Facebook s’est diversifiée avec Spotify, Youtube, Dailymotion, Universal, Warner Bros, Miramax, The Guardian ou The Washington Post
  • Le réseau travaille activement à la création de la F Money qui serait utilisable sur le site ou de manière décentralisée.
  • Facebook devrait atteindre 1 mds utilisateurs entre août et octobre cette année.
Et non …. :
  • Marc Zuckerberg l’a précisé lui-même, le nombre d’utilisateurs qui accèdent à Facebook depuis un mobile grossit au détriment de ceux qui utilisent le réseau social sur leur ordinateur.  Ils sont aujourd’hui 488 millions d’utilisateurs mobiles sur Facebook et le réseau ne propose pas de publicité sur sa version mobile.  Le rachat récent de  Glancee  est une première réponse. Facebook a également tenté de racheter Instagram, cet achat est reporté suit à l’ouverture d’une enquête de la Federal Trade Commission (FTC) qui va détermine s’il y a position dominante. Ce qui pourrait laisser le temps à ses concurrents (google, twitter…) de développer un service équivalent. Facebook vient d’annoncer également le rachat de Lightbox sur Android et Lightbox s’est empressé de préciser qu’il refusait toute nouvelle inscription et d’annoncer une date de fermeture prochaine de son service. Facebook tente donc de redistribuer les cartes du partage social de photos à son avantage mais la société est désormais dans le giron de la FTC.
  • Facebook est absent sur le marché chinois.
  • Un  chiffre d’affaires en recul au T1 2012 (1.06 millards $ en recul par rapport au dernier trimestre 2011 (. Déclin de 6%)
  • Facebook a connu une croissance de ses revenus tellement forte ces deux dernières années que ces taux de croissance vont certainement diminuer sur les années à venir.
  • Des comparaisons sur les couts d’achat d’espace et performance de plus en plus nombreuses  entre Google et Facebook à la défaveur de Facebook.
  • Qui dit bourse dit réputation: cette introduction permets à bon nombre de ses clients de reprendre l’avantage commercial: General motors ou encore Procter & Gamble démultiplient recemment les prises de parole à l’égard de leurs performances sur Facebook via l’achat d’espace. Un nouveau front s’annonce donc pour Facebook, celui de la réputation commerciale, ce même front qui à conduit Google par exemple à mettre en place un des services client les plus efficaces dans le monde du BtoB, et c’est dire le travail qu’il reste à faire chez Facebook…
  • Marc Zuckerberg détient plus de 50% des droits de vote, bien que minoritaire en action, ce qui signifie qu’il garde le contrôle complet de l’entreprise
En réalité Facebook est en sans doute en train de connaître son apogée et va devoir redoubler d’imagination pour maintenir les taux de croissance connus jusqu’à alors et c’est un pari très difficile.

Laisser un commentaire