Campagne de marketing viral : le virus est-il toujours actif ?


Social Media

« Je veux buzzer ! »  Voici le rêve secret (ou assumé) de tout communicant !

Avant de nous étendre sur le pourquoi du comment, il est important de situer le contexte pour rappeler les enjeux d’une campagne de marketing viral. Pour résumer, le principe est de mettre la cible de la campagne au cœur de la stratégie en l’élevant au rang de vecteur de diffusion. Le marketing viral sollicite les émotions de la cible pour susciter un bouche-à-oreille et générer un partage naturel du contenu.

Il s’agit de créer le fameux « buzz » dont tout communicant rêve secrètement (ou pas).  Pour ce faire, il est primordial que le contenu soit viral. Or aujourd’hui, trop de contenus publicitaires essaient de l’être sans sortir du lot.

Certains diront que l’ajout croissant de contenu cannibalise la viralité, empêchant ainsi la propagation. D’autres diront que le contenu est roi : s’il se prête à la viralité, il sera massivement diffusé.

 

Mais alors, qu’est-ce qu’un contenu viral ?

Le contenu viral ne se cantonne pas aux vidéos, bien que ce soit le média le plus efficace. DISKO réalise d’ailleurs régulièrement des vidéos à caractère viral.

Ici, Acer souhaitait célébrer la journée de la Femme.

 

Le contenu viral peut également prendre la forme de :

  • pistes audio (nous pensons notamment à Pharrell Williams dont nous vous épargnons la chanson « Happy »)
  • publications de blog (forte pensée pour le blogueur Mry qui a longtemps enflammé la toile avec des articles criards de vérité)
  • contenu digitaux interactifs : vidéos interactives, mini-sites web ou encore applis mobiles.

Uber, le très controversé transporteur privé, doit d’ailleurs son succès à la diffusion massive de son application.

 

unnamed 1 Campagne de marketing viral : le virus est il toujours actif ?

 

Il s’apprivoise, le contenu viral ?

Le contenu viral répond à 2 critères : sa teneur et son audience.

Pour être partagé, le contenu doit répondre à une attente de la part du spectateur. Ce peut être une envie d’amuser ses amis, de les sensibiliser, de démontrer une appartenance ou encore d’affirmer une position.

L’audience et les premiers partages sont également très importants. Sans le coup de pouce d’un internaute influent ou le support d’une campagne média, il sera difficile d’enclencher la viralité.

C’est pourquoi chez DISKO, nous couplons systématiquement nos actions virales à des stratégies média affinitaires. Celles-ci sont portées par des campagnes à la performance sur des réseaux de blogs ou directement sur Youtube.

unnamed 2 300x224 Campagne de marketing viral : le virus est il toujours actif ?

N’oublions pas les autres réseaux sociaux qui permettent une médiatisation ciblée et intelligente, comme les « pages post » sur Facebook (promotion du contenu) ou des « Twitter Cards » sur Twitter (promotion de tweets).

Il est aussi primordial d’effectuer un travail de fourmi pour identifier et contacter les internautes hyper-actifs affinitaires, c’est à dire les internautes intéressés par le sujet donné qui contribuent le plus sur leurs propres plateformes sociales.

 

5 clés pour que le virus soit effectif

1. Capitaliser sur les tendances pour attirer une première attention. Prenons l’exemple du « Ice Bucket Challenge », qui en 2014 a insufflé une tendance du défi et a habitué les internautes à faire face à des appels au défi. Ici, un exemple de concept viral pensé autour du défi que nous avons réalisé pour la marque Sephora.

2. Less is more : rester simple ! Plus le principe sera simple, plus il sera compris, interprété et partagé.

3. Rendre heureux l’internaute. Une étude menée par BuzzSumo sur les statistiques de partages sur 100 millions d’articles démontre que le contenu qui fait sourire, rire ou qui amuse sera plus partagé que les autres.

4. Profiter pleinement du « owned media ». Profiter de l’ensemble des leviers proposés par les réseaux sociaux pour assurer le maximum de visibilité au contenu.

5. Ne pas oublier le « paid media ». Comme indiqué plus haut, les investissements média sont d’une importance capitale dans la viralité.

6. Trouver des « chauffeurs de buzz » : le Ice Bucket Challenge a été lancé par des inconnus touchés de près ou de loin par la maladie puis a été ensuite relayé par beaucoup de personnalités. N’hésitez pas à trouver des ambassadeurs cohérents ayant une audience importante, cela pourrait vous aider !

Si les 6 points sont respectés, le virus devrait se propager, et aucun anti-virus ne pourra y faire face !

 

Laisser un commentaire